Français English Deutsch   RSS
   
   
 

Besoin d’information :
n’hésitez pas à nous contacter : +352 26 48 01 01 ou par mail à contact@lib.lu




Contact  

 News

Assurer l’épargne par l’assurance-vie

Communiqué de presse
Septembre 2010

Assurances

Assurer l’épargne par l’assurance-vie

La crise financière qui a éclatée fin 2008 a dévoilé la fragilité du système bancaire international. Il s’est avéré que les risques pris, directement ou indirectement, par certaines banques, notamment sur le marché des crédits hypothécaires américains, ainsi que leur ingéniosité dans le développement de produits structurés complexes (dont produits dérivés de ces prêts hypothécaires et CDS) ont été les déclencheurs d’une réaction en chaîne qui a même détruit des établissements financiers considérés « too big to fail ».
Malheureusement, bon nombre d’épargnants ont fait les frais de cette mauvaise gestion des risques et ont vu leurs dépôts auprès de banques défaillantes anéantis.
L’épargnant a compris que le choix d’un produit de placement ne pouvait pas se résumer à une simple comparaison des taux d’intérêt. La recherche de taux d’intérêts élevés relève en fait très souvent de la simple spéculation, qui est à l’opposée de l’idée de l’épargne.
Pour la plupart des gens, l’épargne est en général constituée de placements à terme auprès de banques ou d’investissements immobiliers. Le rendement de ces deux formes de placement ont été historiquement bas depuis fin 2008, avec un taux d’environ 1.50% sur les comptes d’épargne et un rendement de 2,5% (4% avant frais) sur les investissements immobiliers.

L’assurance-vie comme véhicule de l’épargne

L’épargne par l’assurance-vie constitue une alternative très intéressante. Les rendements générés sont en général supérieurs aux rendements offerts sur les comptes d’épargne et les comptes à terme auprès des banques.
Au delà du rendement intéressant, ce sont les autres qualités du produit d’assurance-vie qui en font le véhicule d’épargne par excellence pour les placements à moyen et à long terme.
Sécurité des placements

En vertu de la règlementation applicable à l’assurance-vie, l’assureur (i) doit tenir un inventaire permanent des investissements effectués pour le compte des souscripteurs et aussi (ii) transmettre ce même inventaire chaque trimestre au Commissariat aux Assurances (CAA), qui est l’organisme de contrôle et de surveillance en matière d’assurance. La réglementation impose également (iii) que ces investissements soient déposés auprès d’une banque dépositaire indépendante, qui est obligée de garder ces avoirs hors bilan.
Cette triple protection, composée de l’assureur, de la banque dépositaire et de l’autorité de surveillance, fait que les investissements par l’assurance-vie au Luxembourg sont parmi les plus sûrs au monde. Ni la déconvenue de l’assureur, ni la faillite de la banque dépositaire ne mettra en péril les investissements du preneur d’assurance.

[*Autres avantages*]

A cette garantie de sécurité s’ajoutent de multiples avantages additionnels, tels que la fiscalité favorable, l’absence de retenue à la source, l’insaisissabilité des avoirs, la liberté de choix des investissements ou la mise en gage.
Les avantages fiscaux potentiels varient selon la situation matrimoniale et patrimoniale de chaque client. Cependant la multitude de structures disponibles fait en sorte que chacun peut trouver un produit offrant un avantage fiscal.
L’absence de retenue à la source sur intérêts reste toujours un atout majeur et ajoute au complément de rendement offert par les produits d’assurance-vie.
Ensuite, comme le contrat d’assurance-vie constitue à la base une stipulation pour autrui, les avoirs investis sortent en principe du patrimoine du souscripteur au moment de la souscription, de sorte que la valeur du contrat d’assurance reste insaisissable en cas de faillite du souscripteur. Ou encore, en cas de stipulation bénéficiaire pour les descendants directs, ceux-ci peuvent refuser le bénéfice d’un héritage endetté tout en acceptant le bénéfice de l’assurance souscrite par le défunt. L’assurance-vie devient dès lors le meilleur moyen d’épargner pour les entrepreneurs.
Le contrat d’assurance offre également une confidentialité plus grande que les comptes bancaires. En effet, l’échange d’informations, institué par les conventions contre la double imposition, n’est pas automatique puisque le bénéficiaire n’a pas de compte bancaire ouvert en son nom.
Pour les investisseurs considérés comme avertis, l’assurance-vie offre en outre de très grandes libertés quant au choix des investissements. Une gestion type « private banking » identique à celle offerte par les banques est tout à fait possible.
Finalement, la valeur du contrat d’assurance-vie peut être utilisée comme garantie pour un prêt par un contrat de nantissement. Cet atout, ainsi que la possibilité de rachat du contrat d’assurance, permettent ainsi un accès aisé aux sommes investies.
Tous ces avantages ne sont pas le fruit du hasard, estime Edouard Georges, directeur de la société de courtage d’assurances Luxembourg Insurance Brokers (LIB) S.A..
La but de l’assurance-vie est la répartition des avoirs dans le temps, gage de sécurité et de stabilité. Le principal but de la transaction étant la prévoyance, il est évident que le législateur impose d’un côté des contrôles stricts relatifs à la sécurité des placements et de l’autre accorde des avantages fiscaux pour encourager cette prévoyance.
Mais comment sélectionner les bons produits parmi les nombreuses offres des différents assureurs ? Cette interrogation redonne toute son importance au recours à un courtier d’assurance.

[*Le recours au courtier d’assurance*]

Le courtier peut choisir librement les produits les plus adaptés, plaide M. Georges en soulignant que le courtier n’est pas lié à une compagnie d’assurance précise mais est conventionné avec de nombreux assureurs de sorte qu’il peut offrir un choix de produits très large. Il peut ainsi orienter chaque client vers le produit le plus adapté suivant un nombre de critères variables tels que l’âge, l’activité professionnelle, la fortune, les revenus, le nombre d’enfants ainsi que le rendement espéré. Ces critères évoluent tout au long de la vie, de sorte que les choix ne peuvent pas être standardisés.
Il est clair que l’analyse des produits d’assurance-vie demande des compétences aussi bien en matière juridique et fiscale qu’en matière d’évaluation des paramètres de risque et de rendement.
Ces conseils ainsi que le large choix de produits sont les avantages que peut offrir un courtier d’assurances compétent sans frais supplémentaires pour le client. Ces avantages couvrent tous les produits d’assurances comme les assurances auto, habitation, dommages, responsabilités et santé pour les personnes privées ou morales ainsi que des assurances spécialisées telles que les assurances de bateaux de plaisance, d’œuvres d’art et autres.
Edouard Georges souligne que, tous produits confondus, le recours à un courtier d’assurance permet ainsi au client de choisir en toute connaissance de cause et assure ainsi une concurrence saine entre assureurs, ce qui est de nouveau à l’avantage du client.

A propos de LIB : LIB S.A. est une société de courtage d’assurance agrée pour les marchés luxembourgeois, anglais, allemand, français et belge.
LIB sert tous les besoins en assurance, aussi bien ceux des particuliers que ceux des collectivités.
LIB s’engage à rechercher la meilleure solution de couverture de risque pour chaque acteur, privé ou professionnel. Nos services couvrent entre autres l’identification des risques, le conseil en gestion des risques, le conseil en structuration de patrimoine, la structuration successorale, la couverture de risques spéciaux. Notre clientèle est composée de sociétés de tous secteurs, de personnes privées désirant protéger leur fortune ou des risques personnels ou patrimoniaux. Nous servons également les organismes publics et les associations.
LIB trouve une solution de couverture pour tout risque, quel que soit la nature ou le niveau de complexité du risque. A travers notre réseau de conventions, nous sommes en mesure de couvrir les « membres » de LIB à travers le monde entier.

A propos de Edouard Georges : Edouard Georges est originaire du Luxembourg. Il est diplômé en droit de l’Université de Buckingham (GB) où il a aussi obtenu un post-graduat en droit commercial. Il a suivi diverses formations en droit, dont le droit des sociétés, le droit européen et le droit fiscal.
En parallèle à son travail de juriste, il a suivi des cours d’analyse financière et a obtenu le titre d’analyste financier certifié EFFAS (European Federation of Financial Analysts Societies) IFBL (Institut de Formation Bancaire du Luxembourg).
Durant sa carrière professionnelle de plus de quinze ans, Edouard Georges a travaillé comme juriste dans des secteurs aussi variés que l’industrie lourde, la production audiovisuelle ou la gestion d’entreprise. Il fut agent d’assurance jusqu’à ce qu’il passe l’examen de courtier d’assurance en 2008. Depuis mars 2009 il dirrige la société de courtage d’assurance LIB S.A..
Edouard Georges parle couramment l’anglais, l’allemand, le français et le luxembourgeois.

 News

29 11 16
Le taux technique reste inchangé après janvier 2017
Par lettre circulaire du 25 novembre 2016 (LC 16/12), le CAA informe que le (...)
18 05 15
Diminution du taux d’intérêt technique - taux garanti - en assurances vie
A partir du 1er juillet 2015, le taux d’intérêt technique est fixé à 0.75% par (...)
21 05 14
Difficultés en vue pour la vente de polices d’assurance fonds dédiés à des clients belges
Par la loi du 30 avril 2014, le législateur belge a introduit une cadre (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |